Les Vœux du Maire 2019

Discours de Monsieur le Maire Claude Benmussa

VŒUX DU MAIRE 18/01/2019

 

" Bonjour à Tous et Merci d’être venus ce soir si nombreux malgré le froid.

J’espère pouvoir vous accueillir l’an prochain dans un lieu fermé et mieux chauffé.

Merci à Anne Héry, maire de Chevreuse, pour le prêt de cette estrade.

Je tenais aussi à remercier de leur présence malgré leur agenda chargé en ce moment :

 

-          Michel Laugier, sénateur des Yvelines,

-          Jean-Noël Barrot, député de notre circonscription, représenté par Anne Grignon, suppléante et maire de Lévis Saint Nom,

-          Yves Vandewalle, président du PNR,

-          Jacques Pelletier, président de la CCHVC et maire de Milon la Chapelle,

-          Dominique Bavoil, maire de Saint Rémy les Chevreuse,

-          Valérie Palmer, maire de Dampierre,

-          Evelyne Aubert, maire du Mesnil Saint Denis,

-          Anne Héry, maire de Chevreuse,

-          Jean-Luc Jannin, maire de Saint Forget,

-          Alain Seigneur, maire de Choisel,

-          Bernard Gueguen, maire de Saint Lambert des Bois

-          René Mémain, maire de Cernay la Ville,

-          Jean Tancerel, maire-adjoint de Magny les Hameaux,

-          Ghyslaine Wolff, maire-adjoint de Dampierre,

-          La gendarmerie est aussi représentée par le Chef d’escadron de Rambouillet : Olivier Reynaud, l’adjudant Laurent Platz, le chef Nibaudeau et le gendarme Lefèvre.

-          Le lieutenant Louis Réveillé et son adjoint représentant les Pompiers de Chevreuse,

-          Notre curé, le père Jean Brice nous fait aussi l’honneur d’être présent ce soir.

-          Les présidents de nos associations et notre conseil municipal.

 

 

Comment parler de Senlisse sans évoquer le contexte national actuel et la crise dite des gilets jaunes.

Cette crise reflète un réel malaise social et de confiance envers nos institutions.

Bien entendu, les problèmes avérés de pouvoir d’achat remontés par la France qui travaille ou qui a travaillé toute sa vie pour une retraite méritée, semblent a priori un peu moins présents dans notre commune.

Cependant, le ras le bol fiscal des retraités, des indépendants, des salariés, cadres moyens et supérieurs, semble bien présent dans les têtes d’une grande majorité de nos habitants.

Tout cela sans oublier la demande quelque peu contradictoire de plus de services publics et d’aides de l’Etat.

Néanmoins ce réel malaise social ne saurait justifier en aucune mesure les violences inacceptables que la France a connues ces dernières semaines.

Ces violences, ces attaques délibérées des symboles de l’Etat, ces destructions de biens publics et privés sont intolérables dans une république comme notre beau pays.

Ces attaques ciblées contre nos forces de l’ordre, dont je salue le courage et le sang froid, contre des journalistes et contre des emblèmes de notre démocratie républicaine doivent cesser.

La voie du dialogue, de la discussion constructive et de l’écoute doit reprendre rapidement.

Nous devons profiter du grand débat national lancé par le Président de la République pour faire remonter des propositions.

Nous vous tiendrons informés des modalités pratiques de ce débat pour Senlisse mais je peux vous dire déjà que très probablement nous organiserons des réunions publiques sur les thèmes définis :

-          Fiscalité,

-          Transition écologique,

-          Organisation de l’Etat,

-          Démocratie,

-          Intégration.

Mais dès à présent des cahiers de propositions sont ouverts à la mairie ainsi que sur notre site web.

Ce débat devra être encadré de façon démocratique et transparente pour le rendre plus vivant et plus efficace.

Souhaitons tous que des réponses pragmatiques et efficientes soient apportées.

 

 

Quelques exemples concrets m’ont déjà été remontés à de nombreuses reprises par nos administrés :

-          La présence des services publics et de la poste en particulier sur notre territoire rural fait débat

Les bureaux de Dampierre et de Cernay ont été fermés pour des raisons économiques évidentes (la réduction importante du volume de courrier liée aux mails et sms) …

Il faut maintenant courir au Mesnil, à Chevreuse ou à Saint Rémy pour expédier un colis.

De plus, ces bureaux ont des horaires plus qu’ératiques !

N’oublions pas cependant que ces bureaux de Poste créaient du lien social ce dont nos concitoyens ont besoin … et qu’ils réclament …

Toujours dans le domaine postal, nous avions rue du moulin d’aulne une boîte aux lettres fort utile. Celle-ci a été supprimée lors de travaux sur un mur mitoyen.

Elle a été enlevée par la Poste il y a quelques années et jamais remise malgré nos courriers répétés mais restés sans réponse … cette boîte se trouvant sur la tournée de notre charmant et dévoué postier, le coût supplémentaire pour la Poste serait nul !!! D’où l’incompréhension de nos habitants.

-          Les transports et la mobilité sont aussi un vrai sujet à Senlisse et en vallée de Chevreuse

Non, Monsieur le Président nous ne voulons pas de métro à Senlisse ! mais des solutions modernes et écologiques de mobilité citoyenne devraient voir le jour pour éviter un recours trop systématique à nos véhicules motorisés qui sont de plus en plus nombreux dans les familles habitant cette vallée.

Sous la houlette d’Evelyne Aubert vice-présidente de la CCHVC et maire du Mesnil-Saint -Denis, la commission ad hoc (avec notre participation) travaille sur ces sujets importants pour nous tous pour proposer des solutions pragmatiques.

-          L’administration

Avoir de meilleurs services publics ne signifie pas que des économies ne peuvent pas être faites.

C’est possible sans en diminuer la qualité bien au contraire.

Un exemple qui nous touche directement comme les autres petites communes de notre canton :

Les règlements trop compliqués et les tracasseries administratives sont devenus insupportables pour nos petites mairies (mes collègues ici présents peuvent aussi en témoigner).

Nous recevons des dizaines de mails et d’instructions sur des règlementations élaborées par des technocrates beaucoup trop éloignés du terrain.

Ceci aboutit à une charge administrative accrue que les petites mairies n’ont pas les moyens de financer.

Des consignes inadaptées comme par exemple la fourniture d’un RIB papier pour chaque facture à payer pour un même fournisseur. Cela est aberrant !

Des rejets intempestifs de la Trésorerie de plus en plus nombreux et pénalisant la trésorerie tendue de nos fournisseurs principalement PME, artisans et commerçants.

Ces quelques cas concrets se retrouveront certainement dans les cahiers de propositions sur le fonctionnement de l’Etat et de ses administrations.

 

Mais à Senlisse, nous n’avons pas attendu pour être à l’écoute de nos administrés et dialoguer avec eux sur la vie communale.

Dès mon élection en juillet 2017, j’ai créé une délégation « relations avec les habitants » et initié une prise de contact avec vous sur les sujets qui vous préoccupaient. C’était un pari difficile, audacieux voire périlleux.

Cela a été effectué par des conseillers volontaires sous la coordination de Véronique Linarès (Merci Véronique). Une dizaine de thématiques ont été remontées comme l’école, l’urbanisme, l’assainissement, la communication, la sécurité, les nuisances et le Très Haut Débit avec des points à améliorer.

Ces thématiques font toujours partie de mes priorités dont je vous avais fait part juste après mon élection.

L’école reste notre priorité n°1, elle est la garantie d’un village vivant, cette école qui compte 33 élèves et 2 classes (de la grande section de maternelle au cm2) est fort appréciée par les parents (un grand Merci à nos institutrices, à Sophia et Marion).

Des problèmes administratifs trop nombreux pour la facturation de la cantine et de la garderie avaient été révélés. Ils sont maintenant résolus grâce à l’implication énergique de notre adjointe aux affaires scolaires, Monique Le Roy (Merci Monique) et au travail de notre secrétaire de mairie, Corinne Samy.

Les moyens financiers dévolus à l’école dans notre budget sont très importants et bien supérieurs à la moyenne nationale.

Ne pas oublier que Senlisse a aussi une école maternelle mutualisée à Dampierre.

Ceci est un bel exemple de mutualisation réussie (Merci Valérie Palmer à toi et tes équipes). Le coût de cette maternelle est réparti au prorata du nombre d’élèves entre nos 2 communes.

 

 

Autre thème abordé : l’urbanisme

De nombreux points à améliorer ont été remontés.

Afin d’en tenir compte et avec l’aide de mon premier adjoint, Christophe Gasparini, nous avons multiplié les contacts, les commissions urbanisme et le dialogue constructif avec les habitants dans le cadre de la finalisation de notre PLU.

De nombreuses corrections et améliorations ont été apportées au projet initial soumis à enquête publique pour répondre aux questions souvent légitimes.

Ce n’est qu’après ce dialogue que notre PLU a été adopté de façon définitive à la très grande majorité de notre conseil et ce malgré l’opposition peu compréhensible pour moi de quelques élus après plus de 2 ans et demi de travail.

Un grand merci à Jacques Fidelle dont je salue la mémoire, à Yannick Lebreton ancien 1er adjoint, qui ont initié ce travail très important. Merci aussi à toi Christophe pour ton implication sans compter sur ce sujet crucial pour la commune.

 

Et le Très Haut Débit

Comme vous le savez certainement, le département des Yvelines a contractualisé avec la société TDF pour fibrer nos territoires ruraux et ce sans un euro de deniers publics.

En ce qui concerne Senlisse, les travaux sont en voie d’achèvement (quelques problèmes nationaux d’approvisionnement de fibre et des problèmes de PC pour le NRO de Chevreuse !).

Et nous devrions avoir des offres commerciales fibres des opérateurs Telecoms (grands et petits) au cours du 2e trimestre 2019.

Nous devrions être parmi les premiers villages ruraux des Yvelines à être fibrés. Ceci ne relevant pas du hasard !

C’est une chance extraordinaire pour notre village car le THD est aujourd’hui aussi vital que l’électricité, le gaz ou l’eau. Cela devrait permettre à nos artisans, indépendants, PME et salaries d’entreprises sans oublier les étudiants de mieux travailler chez nous à Senlisse.

 

Autre thème abordé par les habitants : la sécurité et les nuisances

Quelques travaux d’aménagements ont été réalisés par la Direction des Routes du Département (ce dont je remercie messieurs Pimbel et Meheut).

Cependant ceux-ci sont encore loin de répondre aux attentes fortes et légitimes des senlissois.

Les radars, les chicanes et les dos d’ânes demandés ont pour l’instant été refusés alors que les vitesses enregistrées par les radars pédagogiques que nous avons posés en 2018 atteignent des pointes à 150 km/h au lieu de 30/50 ou 70 km/h. Des accidents graves sont à redouter dans l’avenir si nous n’agissons pas ensemble.

Deux points positifs cependant à retenir dans ce domaine et ce à l’initiative active de notre député Jean-Noël Barrot (que je remercie).

-          Le premier est l’adoption à l’Assemblée Nationale d’une loi anti rodéo motos. L’amendement proposé par monsieur Barrot pour durcir la réglementation et la répression sur les silencieux (chicanes) des motos n’a malheureusement pas pour l’instant été retenu.

-          A son initiative et en collaboration avec les maires, les élus de la vallée ainsi qu’avec une association de motards, une manifestation pédagogique encadrée par la brigade de gendarmerie de Chevreuse et du peloton de motocycliste de notre région a eu lieu à Senlisse près de l’Ermitage.

 

-          La seconde initiative concerne une expérimentation avec l’aide de « Bruitparif » qui a révélé et confirmé le problème du bruit principalement à Garnes. De nouveaux radars dits méduses seront installés prochainement, ceux-ci permettront de relever les pics de bruit et à terme une verbalisation des contrevenants.

 

Le bruit est un réel fléau, dangereux pour la santé.

 

Enfin, les nuisances occasionnées par le château de la Cour Senlisse restent un problème pour nombre d’entre vous riverains immédiats de celui-ci.

 Je rappelle que ces nuisances sonores lors d’événements festifs sont la conséquence indirecte du non respect par le propriétaire et le gérant de notre POS/PLU par la construction illégale d’une orangerie de plus de 400 m2.

Le préfet a d’ailleurs refusé catégoriquement la régularisation du PC demandé. Le tribunal correctionnel nous a donné raison puisque le château a été condamné à des amendes.

Malheureusement le juge n’a pas suivi notre demande conjointe avec le procureur d’un démontage sous astreinte de ce bâtiment illégal. Nous étudions avec notre avocat toutes les voies possibles pour poursuivre notre action juridique. Le développement de l’activité économique est plus qu’important et il doit être favorisé, cependant la loi doit être la même pour tous et vous pouvez me faire confiance pour la faire respecter.

 

Dans les domaines de la sécurité et ce dès le lendemain de mon élection, j’ai diligenté un audit des bâtiments publics et fait entreprendre les premiers travaux nécessaires pour répondre aux recommandations de cet audit.

De même, les ERPS (Etablissement Recevant du Public) ont reçu la visite des services compétents de la préfecture (commission de sécurité).

Des problèmes subsistent pour le château et son orangerie illégale. Après une rencontre avec le gestionnaire, les services compétents de la préfecture et notre avocat, je serai amené à prendre les décisions qui s’imposent.

L’assainissement

Cet assainissement aurait dû être réalisé depuis plusieurs décennies, au moment où il était facile d’obtenir des financements proches de 80 %.

L’assainissement du bourg de Senlisse est quasi terminé et ce après de nombreuses vicissitudes. Il ne reste que les travaux en domaine privé de la tranche 2 du bourg.

Cela a été réalisé dans les délais (merci aux équipes du Siahvy, à l’Urbaine des Travaux et à mes équipes Christophe et Pascal).

Cela ne fut pas sans encombre : mauvais temps, inondations, traces d’amiante dans la départementale, obligation de fermeture de celle-ci pour protéger les biens et les personnes des incivilités de certains automobilistes et camions.

Au niveau financier dans un contexte général difficile avec une baisse des subventions obtenues et bien que notre prix de l’eau ait fortement augmenté à 6,20 €uros/m3, nous devons nous réjouir d’avoir à l’époque plafonné notre contribution communale à 20 % du budget initial de ces travaux, soit 440 k€uros. Sans cela notre contribution aurait dépassé les 600 k€uros soit 160 k€uros d’économie pour Senlisse. Il convient de noter que ce prix de l’eau devrait baisser contractuellement de 1,00 €uro sur les 10 prochaines années.

Et Garnes, me direz-vous ?

Les études sont lancées et les travaux devraient normalement se réaliser en 2020/2021.

D’un point de vue financier, le sujet reste entier pour Garnes et notre commune aura du mal à faire face à une participation dans son budget équivalente à celle du bourg de Senlisse.

Des solutions devront être trouvées avec nos partenaires du Siahvy dont je salue la présence ce soir. Mais j’ai confiance dans le fait que cela se fera.

 

Les liaisons douces et en particulier la liaison Senlisse/Dampierre a aussi été mentionnée par les senlissois

Nous y travaillons avec nos amis de Dampierre (Ghyslaine Wolf) et au sein de la CCHVCC pour que ce beau projet voit le jour ceci dans le contexte d’un nouveau propriétaire du château : monsieur Franky Mulliez. Merci à  Claude Paronneau de son implication active sur ce projet. Merci à la CCHVC de soutenir ce projet et à Jacques Pelletier, son président.

Un autre thème : la communication avec les habitants

J’ai souhaité l’améliorer et la renforcer.

La feuille de Senlisse nouvelle est très appréciée de tous.

Le site web de la mairie a été rénové et enrichi.

(Merci à Claude et Lauri pour leur implication).

 

Nous avons aussi organisé des rencontres avec les nouveaux senlissois, qui ont salué cette initiative.

Une réunion publique consacrée initialement à l’assainissement a été élargie à mon initiative aux autres sujets de préoccupation. Le débat fut nourri, quelquefois rude mais constructif et aucune question n’est restée sans réponse.

Les sujets sur les travaux et l’entretien de notre village ont été abordés.

L’enfouissement rue du Champ Reine a été finalisé et celui de la rue du Couvent sera terminé fin du 1er trimestre 2019.

Le parking du cimetière a été rénové à moindre frais en profitant de l’assainissement.

L’immense majorité de nos habitants souligne le travail de notre agent technique pour l’entretien du village (Merci Gilles).

L’animation de notre village c’est aussi votre affaire.

Nous avons de belles associations qui fonctionnent bien mais avec votre participation active et accrue ça serait encore mieux !

Le SLSG et sa présidente Elodie que je salue, compte des dizaines de membres et organise de nombreux événements culturels et festifs. Le célèbre BBQ pétanque rencontre beaucoup de succès.

 

L’orgue de Senlisse et son président Yannick (merci) organisent de superbes concerts avec des artistes de renommée internationale. Venez-y nombreux, vous ne serez pas déçus. Haendel, Mozart, Bach sont au programme dans notre belle église Saint Denis (bien mieux chauffée qu’avant grâce au changement de brûleur que nous avons effectué fin décembre 2018).

 

Le club de lecture organisé par Denise et Véronique avec une douzaine de participants et principalement participantes se réunit régulièrement pour partager leur passion de la lecture autour d’un thé ou d’un café.

 

Un club d’œnologie devrait voir le jour prochainement à l’initiative de notre épicurien averti Jean-Pierre Cabocel

 

Les cérémonies du souvenir du 8 mai et le centenaire du 11 novembre ont connu une plus grande participation citoyenne. Nous étions plus d’une centaine pour écouter les enfants de notre école lire des textes très touchants. Merci aux institutrices de leur implication. En ces temps troubles en Europe le devoir de mémoire s’impose à tous.

 

 

L’inauguration du sentier des Maréchaux (6 octobre) 

Elle s’est déroulée en présence du président du PNR, Yves Vandewalle, Thomas Bran de l’ONF, du maire de Cernay, René Mémain, de la présidente de la commission culture du PNR, madame Boone et de nombreux élus et habitants de Cernay et de Senlisse.

Le sentier des Maréchaux avait été retenu comme l’un des 10 lieux remarquables du PNR pour associer un artiste et un patrimoine.

Merci à Jean-Pierre Cabocel, artiste peintre, d’avoir illustré ce moment par son tableau sur les carrières des maréchaux pour notre carte de vœux et notre feuille de Senlisse.

 

Le mythique repas de l’amitié aura lieu cette année aux salons Leopold aux vaux de Cernay le 9 février 2019 et réunira une soixantaine de participants.

 

Les vœux du maire que j’ai souhaité élargir à tous les senlissois, sont un moment de convivialité partagé comme ce soir où vous êtes venus nombreux.

 

Par ailleurs, j’ai décidé d’arrêter les visites chez les habitants car cela était chronophage et nous avions déjà un échantillon très représentatif de + de 25 %.

Mais le dialogue ne s’arrête pas là. Vous pouvez nous rencontrer lors de nos permanences en mairie et pendant nos conseils municipaux ouverts à tous. Nous pourrons ainsi vous apporter les vraies réponses à vos questions et interrogations.

 

 

Quoi d’autres en 2018 ?

 

Nous avons finalisé le projet de rationalisation et de classement de nos archives avec l’aide efficace d’Agnès du CIG. C’est une vraie pro ! Cela n’avait pas été fait depuis des dizaines d’années. Les 2/3 des documents qui étaient stockés seront détruits, cela représente beaucoup de m3 et d’espace libéré.

 

Nous avons aussi dû faire face à des événements climatiques hors normes en 2018.

 

Le glissement de terrain affectant le restaurant l’Ermitage a abouti à sa fermeture provisoire. Je n’avais pas le choix.

 

Grâce aux soutiens de notre député et du président du Sénat, nous avons obtenu un arrêté de catastrophe naturelle permettant au gérant (Luc Fouquet) et au propriétaire une meilleure indemnisation des assurances.

 

Nous espérons que l’ONF (Merci à monsieur BRAN) effectuera rapidement les gros travaux de consolidation du site ce qui pourrait permettre d’envisager une ouverture sécurisée du restaurant. Monsieur Bran nous comptons sur vous.

 

De fortes inondations cet été ont touché une dizaine d’habitations, là encore fort, du soutien de nos élus, l’arrêté de catastrophe naturelle a été rapidement obtenu.

 

Cependant il est à craindre que ces phénomènes se reproduisent avec le dérèglement climatique. Des mesures structurelles devront être prises pour mieux gérer les eaux avec l’aide du PNR, la CCHVC et du SIAHVY.

 

Et les finances de notre commune ?

 

Notre commune est très bien gérée et dans ce domaine vous pouvez me faire confiance. Nous avons contracté comme prévu au budget un emprunt de 50 k€uros a taux fixe ceci pour financer une partie de notre contribution à l’assainissement du bourg de Senlisse.

Le budget de fonctionnement 2018 devrait se solder par un léger excédent.

Pour l’investissement, la majeure partie des projets a été différée sur le budget 2019 afin de pouvoir bénéficier des subventions du département et de la région à hauteur de 70 % ce dont je les remercie.

 

Sur 2019, le principal projet d’investissement sera la fermeture et l’aménagement de ce préau afin de disposer enfin d’une salle polyvalente capable d’accueillir des événements comme celui de ce soir dans de meilleures conditions. La garderie et les associations devraient aussi pouvoir y trouver place.

Cet investissement sera limité à environ 160 k€uros soit 48 k€uros après subventions.

Le choix de l’architecte IGH à Dampierre a été fait hier soir par notre commission travaux.

 

Des enfouissements de réseaux ont également été planifiés sur Garnes pour 2020/2021.

 

L’église nécessite aussi des travaux sur ses voûtes intérieures, le toit, le paratonnerre et son allée dégradée.

 

Un accès handicapés à l’école et la mairie a aussi été programmé.

 

Ce programme de travaux fera l’objet de subventions à hauteur de 70 %.

 

 

 

 

C’est maintenant le moment des remerciements

 

Tout d’abord un grand Merci à nos gendarmes et plus particulièrement :

 

Les équipes du lieutenant Quelin de la brigade de Chevreuse et d’Olivier Raynaud, chef d’escadron de Rambouillet avec lesquelles je suis en relation très régulière.

Ceux-ci exercent leur métier dans des conditions difficiles, ils méritent notre respect et notre gratitude pour le travail accompli au service de nos habitants.

Merci à vous. (Applaudissements)

 

Je n’oublie pas nos pompiers et le lieutenant Louis Réveillé et ses équipes qui eux aussi interviennent quelquefois au péril de leur vie comme dernièrement à Paris.

 

Je tenais aussi a remercier notre personnel communal pour son engagement quotidien auprès de vous :

Corinne, notre secrétaire de mairie,

Gilles, notre agent technique,

Sophia et Marion pour leur aide apportée à l’école et Sylvie, notre agent de ménage.

 

Je remercie aussi nos sénateurs et en particulier le premier d’entre eux, Gérard Larcher, ainsi que notre député Jean-Noël Barrot pour leur soutien actif.

 

Merci à Vous Monsieur le Sous-Préfet pour l’aide et les conseils de vos services.

 

Je n’oublie pas le Département et en particulier Ingeniery pour ses conseils,

La Région, le PNR, Notre CCHVC et son président, Jacques Pelletier,

Mes collègues maires ici présents pour leur aide afin de mieux utiliser nos moyens communs et développer les services à nos administrés.

 

Enfin Merci à mon équipe rapprochée, mes 4 adjoints et mes 2 délégués qui dépensent sans compter leur temps pour le bien de toutes et tous et ce souvent au détriment de leur vie professionnelle et personnelle.

 

Merci aussi aux autres membres du conseil.

 

Merci aussi à tous ceux qui ont préparé cette soirée et en particulier, Véronique, Denis et Gilles et nos 4 jeunes senlissoises qui nous aideront ce soir pour le service :

Julie, Appoline, Salomé et India.

 

Je vous souhaite à toutes et tous une très belle année 2019 et je vous invite à vous diriger vers le buffet pour fêter ensemble cette nouvelle année.

 

 

Claude Benmussa

Senlisse, vendredi 18 janvier 2019

Écrire commentaire

Commentaires: 0